CAFETIERE


Comme pour beaucoup, deux femmes sommeillent en moi: celle du matin, celle d’après……Pas de manichéisme là dedans!
Celle du matin cherche à tout prix à se réveiller, à être au maximum de ses possibilités, surtout quand elle bosse, mais pas que.
En un mot comme en cent: celle du matin boit du café, celle de l’après midi fait partie d’un club de thé.
Pour le thé, nul problème: parcimonie, dégustation, hédonisme, hygiène de vie et tout et tout….
Mais celle du matin est une vraie psychopathe!
Une cafetière sur pattes coutumière des palpitations intempestives pour cause d’O.D caféinée, et de nausée de 10 heure quand son foi lui fait la gueule pour cause de café bouillu café foutu…
J’ai tout essayé: le déca ça le fait pas (dans la tête), le café coupé à la chicorée (même une fois habituée, je triple les doses, donc le calcul est mauvais!!!), les succédannés bio aux grains d’orge (ça remplace mieux la tisane du soir!!).
Donc, ce devait arriver arriva:
je me remets à la bonne vieille cafetière italienne, la jolie, la dangereuse, celle avec laquelle on risque de se brûler au 28ème degré si on la manipule sans précaution, la tête dans le ….le matin, quand on a encore les cheveux qui poussent du mauvais côté….
Ca m’oblige à ralentir les geste, à faire attention et surtout, à compter les tasses… Mon cher et tendre ayant arrêté le café pour ne boire que du déca (et ça lui réussit drôlement, le bougre!!!), même une cafetière grand modèle me fait la matinée et je n’en fais qu’une, tellement c’est long, galère, pénible, et tout et tout!!!!!!
Publicités

A contresens

Il y a quelques années, un magazine au titre prometteur est apparu: « changer tout »…. Mes désirs de changement déjà en gestation, ce titre avait tout pour m’allécher, forcément….Pourtant, dans l’ensemble, l’idée directrice allant de pair avec la mode éco-bio, restait la suivante: c’était la plupart du temps l’histoire de cadres stressés qui abandonnaient une vie parisienne stressante axée sur la réussite professionnelle pour venir s’installer à la campagne, dans une cadre « favorable au développement personnel », à l’émergence de vraies valeurs (essentiellement familiale)….Pourquoi pas, Je n’ai aucun problème avec les cadres stressés, la famille est un truc que je ne connais pas (pour de multiples raisons), je n’ai pas de prévention particulièrement contre les « bobos »… Simplement je suis issue moi même d’un couple qui a fait son « retour à la terre » (ici un bref hommage ému à l’excellent Manu Larcenet!!!) et moi la campagne sans télé, j’en ai fait les frais et le tours (passer son temps en bagnole car tout est loin, dépenser la moitié du salaire en essence, les courses interminables « en gros », la pataugeoire les semaines de déluge, le poêle à bois quand le bois est mouillé, le moteur du puits en panne en plein été, ah la merveilleuse vie d’autrefois!!!! hahahahaha!!!!… On s’y emmerde sévère, à la campagne quand on est moi!!!!
Donc « changer tout » n’était pas un journal pour moi….

Moi, comme toujours, je marche à contresens et je troque un mas en Provence pour un appartement breton en centre ville!!! Et bien sur mon entourage se demande quelle est le nom de maladie mentale qui vient de me faucher dans la fleur de l’âge!!!!
Son nom et le suivant: la lucidité et le refus de la pression sociale!!!! Ben non, je ne suis pas à la mode!!!!
Moi, maintenant, j’aime la vie facile:

je troque sans regret les week-end caddy plein au Auchan du coin contre la récolte journalière au primeur d’en bas, le poissonnier d’en face, mes trois kilomètres minimum à pied en ville pour aller voir les oiseaux au parc, les expos, le théatre en bas de chez moi, les concerts pas chers voire gratuits, les économies d’essence et d’énergie, la droguerie qui sent bon les essences de plante et la cire, toutes les assos et activités de loisir ou pas à quelques centaines de mètre sans prendre la voiture qui reste au parking le plus souvent possible, etc… etc… La campagne, je vous la laisse, avec tout ce qui va avec: les barbecues cancérigènes, le voisin fou de tondeuse le dimanche, les potes qui ont la flemme de faire la route pour venir vous voir, la fatigue qui vous enlève l’envie de faire des ballades au vert, la moindre sortie majorée du prix du parking et du carburant, plus le stress des bouchons, etc….

Alors oui, moi aussi, j’ai changé tout…. Et comme la vie est douce, à présent!!!!!!

Facebook


Ben ouais!

Je l’avoue!
Au début ça me bottait pas des masses!
J’ia mis deux ans à rouvrir mon profil et pooof!!!
Me voilà en transit dans des hôtel, pendue au ouaï faï, un laptop greffé au bout de mes doigts tremblants, à mettre un satut à chaque étape au cas où je serais perdue, que’on puisse me retrouver…A chercher des phrases tantôt poétiques tantôt jeux de mollesque mais toujours « je-est-ce »….Parce que changer tout, c’est chouette, déménager de l’autre côté de la France je l’ai voulu je l’ai eu (en attendant d’aller encore plus loin!!!) mais voilà la vérité est là: j’ai peur qu’on m’oublie!!!!
Alors je deviens facebook addict, chouchou fait la gueule dans le lit, il dit que je dois me faire désintoxiquer, que facebook c’est la mort du couple, bref c’est satan, quehoi!!!!
Je suis vraiment devenue accro à cause des insomnie dues à cette interminable situation de transit (entre décembre et mars surtout) car je n’avais pas encore trouvé mon nouveau « chez moi), alors mon « mur » de facebook, c’était chez moi… Je papotais avec ma nièce préférée, ma meilleure amie coincée à Paris, des américaines (la nuit les français dorment!!!!) e tsurtout j’ai sombré dans les jeux…Guerre des gangs, yoville, fairygarden, farmtown….Beref…la déchéance, quoi!!!!
Maintenant, ça va mieux…
J’ai quelques amis précieux et certains célèbres (ça sert aussi à ça, facebook, ça permet d’avoir l’illusion d’avoir des scoops sur nos écrivains préférés, par exemple!!!), cette vie virtuelle est reliée à la vraie vie (y compris dans ma nouvelle région, car j’ai rencontré sur facebook une personne-presque voisine- qui m’est devenue très chère IRL!)
Mais bon, la menace gronde, dès que je fais une insomnie je redeviens esclave du clavier, je vais arroser des plants de tomates qui n’existent pas dans un jardin imaginaire…..
Ca fait de mal à personne mais …’tain, mon roman, y va pas se finir tout seul!!!!!!!

Puisque le ridicule ne tue pas!!!!!



Chaque année, c’est pareil, suite à la frénésie des soldes, je n’arrive plus à m’arrêter de dépenser!!!!

Alors voilà, j’ai imprimé quelques images censées faire « tilt » quand je les vois, façon « thérapie comportementale » voire Pavlov… Si ça marche pour faire maigrir les fesses pourquoi ça ne marcherait pas pour faire grossir le porte monnaie!
C’est ce que j’appelle un « blog d’été »!

Tsukiinu se fait une nouvelle vie…


Nouvellement quarantenaire n’en revenant toujours pas que « boudiou, ça passe vachement trop vite Ooooups », absolument immature, cinéphile, anglophile japonisante aimant danser, ayant eu plusieurs vies professionnelles, en pleine crise d’orientation (où cours-je, nage, dans quelle pataugeoire?), sur le point de mettre un terme à une année sabbatique étourdissante et procrastinatoire…. Emmêlée, échevelée (par choix, pas à cause de mon coiffeur qui n’y est pour rien le pauvre!!!) Voilà ti pas que je m’offre un ego-trip, un égo-bloggage pour fêter la fin de ma joyeuse errance et mon retour sur le marché du travail, dans la vraie vie avec des horaires et tout et tout….